• Catégories

  • Rubriques

  • Archives

    mars 2012
    L M M J V S D
    « Sep   Avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Articles publiés

  • Blog Stats

    • 7,174 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 autres abonnés

Rupture

Rupture

De Simon Lelic

Critique dans le cadre d’un partenariat avec Livraddict et les Éditions Folio. Merci beaucoup !

Editeur : Folio Policier

Nombre de pages : 359

Quatrième de couverture :

Que s’est-il passé dans ce collège anglais par un après-midi caniculaire? Pourquoi le prof d’histoire, monsieur Szajkowski, a-t-il ouvert le feu sur ses élèves et ses collègues avant de retourner l’arme contre lui? Dépression nerveuse? Pétage de plombs? Schizophrénie?
L’inspecteur Lucia May se voit confier cette enquête sous l’œil de sa hiérarchie. Médias et politiques s’y intéressent de près… Pourtant, au fil des témoignages des adolescents, de leurs parents, des professeurs, quand Lucia pose les bonnes questions – forcément dérangeantes – se dessine une vérité complexe. Derrière la brutalité des faits rôde une violence insidieuse et meurtrière.

Critique :

Retour, pour moi, après de très nombreux mois, à la chronique, à la critique de romans. Cela fait depuis Août que je n’ai pu participer aux partenariats, faute de temps, ce traître de temps qui ne nous laisse aucun répit. Mais, ça y est, la locomotive redémarre, et je ne compte plus m’arrêter de si tôt.

Retour dans l’univers du roman noir, du policier sombre, avec ce premier roman de Simon Lelic, ex-journaliste Free-Lance. Un style journalistique qui ressort, qui surgit dans son style, épuré, neutre, sans concession aucune. Mais par la forme aussi, des fragments, parfois, des témoignages, des bouts de récits. Les chapitres sont décousus, la construction oscille entre intériorité, pensées, récits, … C’est ça la force principale du roman – la forme et le style, une plume aiguisée mariée à la condensation. Toute l’histoire nous est transmise par divers personnages, comme dans un film à la Gus Van Sant, où les travellings interminables nous dépeignent le moindre détail, rien n’échappe, tout est vrai, sans artifice. Les mots, le langage de chacun transparait, et avec lui, les stigmates des personnages ressortent. Leurs manière de s’exprimer, leurs tics de langage, tout est un matériau brut, que le lecteur doit polir. Original, vraiment, comme mise en scène, et surtout pour un roman noir comme celui-là. Son thème s’y prête bien, se dirait-on. Pas de dénonciation, pas de parti pris, que de l’objectivité journalistique face à un meurtre sans nom. Mais pourtant, derrière ce style épuré, se cache une plume révoltée et révoltante, une plume dénonciatrice. Comme derrière le meurtre se cache autre chose, les mots masquent la colère. Plus on avance dans l’enquête, et plus tout se dévoile (logique, non) même si l’on connaît déjà le coupable. Ce qui se dévoile, c’est autre chose : la vraie horreur, les harcèlements, la face sombre de l’homme, qui pousse et détruit, à petit feu, l’autre, son semblable, à coups de mots bien choisis, bien pesés. Simon Lelic met à nu l’humanité sombre et ses affres destructeurs, capables de transformer un homme en déséquilibré. L’horreur pour l’horreur, le massacre pour le massacre. Un roman, un premier roman, qui a tout pour plaire, incisif, engagé, épuré mais subtil à la fois. Mais le roman noir ne m’a jamais touché, ne m’a jamais marqué. Un roman noir me déstabilise, face à des réalités malheureusement dépeintes avec un effroyable réalisme. Réaction de protection incontrôlable, je ne peux rentrer complètement dedans, et je le prends avec mépris. Néanmoins, ce premier roman mérite une attention particulière, de par son thème, de par le traitement de ce thème, de par son habileté et sa profondeur immergée. Un bon roman, somme toute, qui rompt avec l’homme, rompt avec l’empathie des personnages, mais va au profond de la fêlure, là où tout commence – Rupture.

Mon appréciation : 16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :