• Catégories

  • Rubriques

  • Archives

    septembre 2011
    L M M J V S D
    « Août   Mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Articles publiés

  • Blog Stats

    • 7,172 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 autres abonnés

Chroniques Outremers – Tome 1 : Méditerranéenne (BD)

Chroniques Outremers – Tome 1 : Méditerranéenne

De Bruno Le Floc’h

Critique dans le cadre d’un partenariat avec Babelio et les Éditions Dargaud. Merci beaucoup !

Editeur : Dargaud

Nombre de pages : 56

Quatrième de couverture :

D’abord, la Méditerranée. Liro Tana et son bateau ont à leur bord un officier britannique, un groupe de révolutionnaires mexicains, un Indien du Yucatan, un équipage cosmopolite, et une cargaison d’armes allemandes. Si la Première Guerre mondiale bat son plein, les affaires continuent. Tana doit seulement jouer un peu plus serré que d’habitude, et surveiller tout son monde. La mer, elle, n’en fera qu’à sa tête, comme toujours…

Critique :

Une petite nouveauté pour bouleverser un peu le rythme de croisière des chroniques, bouleverser cette croisière dans l’océan de livres dont l’horizon s’éloigne toujours. Des bulles, des dessins, des mots mais dans des cases, des couleurs surtout. Une bande-dessinée à lire. Quelle joie de pouvoir donner son avis non pas sur une histoire et une plume seulement, mais sur un tout, sur une histoire qu’on dessine devant nous, où l’illustrateur s’expose littéralement. Quelques dimensions en plus / plus de liberté pour imaginer nous même les trames graphiques. Non, tout est là, sous nos yeux ébahis, enchantés, violentés. Un bonheur de chroniquer une bande-dessinée.

 Parlons croisière, justement. Enfin « croisière » est peut-être un peu trop idyllique pour décrire la situation. La mer est là, l’Océan : son immensité, son bleu profond, le soleil qui brûle ou qui se couche au loin. Mais l’équipage n’est pas là pour prendre des vacances. Un équipage éclectique, étrange, tendu. Des hommes mexicains dirigés par un mexicain, un général anglais, un capitaine mystérieux et qui garde secret un ancien amour insulaire, un navigateur aux allures de Popeye, et un autochtone quasi-invisible. Les trafics, les affaires en temps de guerre. Voilà ce qui occupe nos hommes. Voilà leur charbon qui fait avancer le moteur à vapeur. Ces braises incandescentes. Tout le monde est aux aguets, attentifs à la moindre erreur, qui signifierait se faire attraper par la douane. Non, la cargaison de fusils doit arriver à bon port, un port qui va vite changer au fur et à mesure de l’histoire. Car les hommes ne sont pas tendres entre eux, on se trahit, on se plante des couteaux dans le dos, et on garde ses affaires pour soi. Chaque homme sert, chaque homme sert d’appât. L’Océan est là, constamment, bouche béante ouverte, grande gueule bée qui attend d’engloutir ces enfants de la Terre. Des cases qui défilent, des couleurs qui défilent, et des personnages esquissés, cernés de noirs, de points et de traits noirs, comme souillés par une marée de pétrole, souillés par la guerre. Des révolutionnaires hauts en couleur, qui flottent sur l’immensité bleue. Dessins particuliers mais plaisants. Un scénario qui défile, qui défile à une vitesse incroyable. Les pages se tournent, les bulles se lisent et dépassent largement la vitesse de croisière. Une saga qui, je pense, peut cacher, par la suite, de nombreux recoins que l’on a pour l’instant à peine entrevus. Mais une histoire qui prend, on se laisse surprendre, avec joie, par ces personnages atypiques décidés à en découdre avec leurs ennemis et avec eux-mêmes. Une vraie réussite.

  Mon appréciation : 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :