• Catégories

  • Rubriques

  • Archives

    décembre 2009
    L M M J V S D
    « Juil   Jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Articles publiés

  • Blog Stats

    • 7,180 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 autres abonnés

Les Aventures d’Oliver Twist

« Les Aventures d’Oliver Twist »

De Charles Dickens

-Fait partie du Challenge Matilda

Editeur : Folio / LDP

Nombre de pages : 512

Résumé de l’éditeur :

«Olivier Twist et ses camarades supportèrent la torture d’une lente inanition trois mois durant : à la fin, ils devinrent… si enragés de faim, que l’un d’eux… laissa entendre d’un air sombre à ses compagnons qu’à moins de recevoir une écuellée supplémentaire per diem, il craignait bien d’en arriver quelque soir à dévorer son voisin de lit, un chétif freluquet d’âge tendre. Il avait l’œil égaré et avide, et tous le crurent sans hésitation. On tint conseil et on tira au sort pour désigner celui qui le soir même, à la fin du dîner, irait trouver le surveillant pour lui demander un supplément ; le sort tomba sur Olivier Twist.»

Commentaires :

Oliver Twist, ce nom si récurrent dans le monde de la littérature, de la jeunesse, du cinéma. Il fallait donc le lire un jour, pour voir réellement quelle est cette oeuvre de Dickens, surtout en nos jours où « A Christmas Carroll » est adapté au cinéma.

C’est un roman magnifiquement écrit, nous suivons les aventures et péripéties du jeune Oliver, orphelin, et dont l’infortune est saisissante. Malheur, joie, nous alternons de l’un à l’autre sans nous en rendre compte. Le pauvre va devoir traverser des moments sombres, où il n’y a plus d’espoir, jusqu’à ce qu’une lueur apparaisse, aussi simple soit-elle, aussi petite soit-elle, une lueur de bougie, un éclat de flocon de neige, la moindre belle chose de l’environnement décrit permet à l’orphelin, et à nous, lecteur, d’y voir un signe, un bonheur. Car le réalisme dans ce roman est saisissant, dans une grande tradition victorienne du XIX Siècle, c’est presque si nous marchions dans les rues de Londres, bravant le brouillard épais, mes pas résonnent sur la chaussée et le long des façades décrépies, la crasse, la faible lumière des lanternes, et Big Ben qui tinte dans l’horizon : mince, il est déjà minuit, et je lis encore, allongé sur mon lit. Beaucoup de choses se passent dans ce roman, les personnages foisonnent, et c’est parfois un peu dur de s’y retrouver, des choses plus ou moins inattendues, qui surgissent en plein milieu d’un chapitre. Force renouvelant l’intrigue, resserrant un peu plus le nœud coulant, étouffant peu à peu le petit personnage, candide et honnête, qui s’avance toujours plus vers le piège inévitable. Critique, également, de la société anglaise, à l’instar du mépris et du rejet des orphelins, des pauvres. Retrouver le bonheur dans les choses simples, et non matérialistes.Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu l’envie, une fois le livre fermé, de m’asseoir près d’une cheminée, un bon livre à la main, et boire une tisane brûlante, dont la vapeur et l’odeur envahirait la pièce, oui, en fait, les mots de ce livre sont comme l’odeur et la vapeur de la tisane, c’est une bouffée d’air chaud, agréable. Malgré la chaleur intense parfois, la vapeur épaisse qui brouille nos yeux et ceux d’Oliver, passe et laisse derrière elle une essence enivrante, effaçant les quelques longueurs que j’y ai (assez occasionnellement) trouvé, les remplaçant par une belle image de bonheur, de joie partagée, de famille.

Mon appréciation : 16/20

Publicités

7 Réponses

  1. Je viens tout juste de finir mon 1er Dickens avec Un chant de Noël et je me demandais quel serait le suivant, je crois que tu viens de me donner la réponse 😉

  2. grand classique que je n’ai jamais lu… la honte !!

  3. Tiens ton premier livre du Challenge Matilda ^^ Si tu rajoutes un lien vers l’article du Challenge en question, ainsi que la mention que ce livre y appartient, c’est encore mieux.

  4. C’est fait Ennola 😉

  5. J’ai bien aimé la description de Londres et les moments d’émotion que l’auteur nous propose dans ce livre palpitant.

    • C’est vrai, Dickens arrive à nous transporter et nous faire passer des sensations au travers de sa très belle écriture ! Merci pour ton commentaire ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :