• Catégories

  • Rubriques

  • Archives

    décembre 2009
    L M M J V S D
    « Juil   Jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Articles publiés

  • Blog Stats

    • 7,172 hits
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 4 autres abonnés

Windows on the World

« Windows on the World »

De Frédéric Beigbeder

Editeur : Folio

Nombre de pages :

Résumé de l’éditeur :

« Le seul moyen de savoir ce qui s’est passé dans le restaurant situé au 107e étage de la Tour Nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c’est de l’invente

Commentaires :

Il faut s’appeler Frédéric Beigbeder pour s’attaquer à un thème si délicat et seulement deux ans après le drame, lorsque le traumatisme est encore si fort, dans la conscience collective. Les attentats du 11 Septembre 2001, sur le World Trade Center, ont marqué à jamais l’histoire du monde. Et tous ces gens, tous ces employés, voyant arriver l’avion, et souffrant ensuite pendant de longues minutes, enfermés dans les tours, qu’ont ils vécus ? « Le meilleur moyen de le savoir, c’est de l’inventer » proclame l’auteur. Pari osé, pari relevé haut la main. Nous suivons alors, minute par minute, le récit d’un américain, père de famille divorcé et papa gâteau, ayant, le matin même, cédé aux caprices de ses enfants. C’est ainsi qu’ils se retrouvent dans le « Windows on the World », le restaurant situé au dernier étage de la tour Nord. Réflexions intimes du personnage, remémoration d’une vie douloureuse  et passée, comme séparée du temps, mais juste pour se rappeler, qu’il existe; parole cathartique. On est face à ce personnage comme dans la peau d’un voyeur, assistant à une scène horrible. On aimerait s’en aller, en finir, mais plus on tourne les pages, plus on s’approche de l’issue fatale que l’on connaît si bien. C’est alors qu’apparaît, comme un nouveau souffle, la figure de l’auteur, sereine et lasse, client fervent de la tour Montparnasse, qui nous entraîne, lui aussi, dans ses pensées (toutes aussi pessimistes parfois, mais d’un autre genre). On partage ses quelques souvenirs d’enfance, on voit peu à peu le quartier brumeux s’animer, la voix de l’auteur nous guidant au travers du brouillard, avant de retourner dans le pénible brasier. Alternativement, on passe de l’un à l’autre, comme un cycle tourbillonnant, où l’on entre au fond des choses.

C’est un livre magnifique, des phrases fortes, comme transcendantes. Même les réflexions, que l’on peut qualifier de simples, sont intelligentes. On le lit d’un trait, d’une ligne, que l’on suspend entre les deux tours, celle de New-York et celle de Paris, et que l’on parcoure en courant, de peur que les flammes ne nous touchent. Mais c’est un fois lu, qu’elles nous atteignent et brillent encore devant nos yeux.

Mon appréciation : 18/20

Publicités

6 Réponses

  1. Je te le redis ici, super critique, tu me donnerais envie de découvrir Beigbeder !

  2. Je l’avais beaucoup apprécié aussi, très touchant. Il a très bien abordé le sujet.
    Très bonne critique 🙂

  3. j’en prends note 🙂

  4. Je vous conseille vivement la lecture, mais souvent, pour les livres de Beigbeder, c’est soit on adore, soit on n’aime pas; du fait, je pense, à son écriture et son style très particulier.

    Merci beaucoup pour vos commentaires 🙂

  5. Moi j’adore … tout !!!

  6. Je suis content que tu partage mon avis 🙂
    Peut-être a-tu déjà lu d’autres romans de Frédéric Beigbeder ? Après cette première lecture phénoménale, je suis très tenté de poursuivre celle d’autres oeuvres … !

    Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :